Presqu'île du Cap-Ferret

L’annexe inattendue : le kayak

Naviguer sur le Bassin d’Arcachon demande une organisation sans faille. Quand votre bateau est amarré au corps-mort, bouée installée par la commune pour les plaisanciers, il faut un moyen de locomotion pour monter à bord.

Comme tout le monde ici, j’ai commencé par utiliser une annexe. Sorte de bateau miniature pour accéder au bateau. Encombrant, peu pratique, c’était un vrai calvaire. Surtout que le petit moteur installé dessus était capricieux, insupportable. Il m’arrivait souvent de rentrer au port à la rame, en marmonnant des injures au fameux moteur que j’avais juste dans le champ de vision…

Du coup, j’ai changé de stratégie. J’ai choisi un kayak ! Et là c’est le top pour le Bassin.

Quelques coups de pagaie et je suis à bord du bateau. Ensuite, comme je suis un plaisancier plutôt tranquille, je tire le kayak derrière le bateau durant mes balades. Ce qui me permet d’avoir un moyen de transport idéal pour découvrir des coins inaccessible par bateau. Une partie de pêche à l’anguille ? Trois coups de pagaie et je suis déjà sur le tatch (1). C’est aussi comme cela que je visite, par la plage des ports pittoresques et des coins superbes.

Non vraiment, je ne regrette pas d’être passé au kayak de mer.

 

(1) terres laissée à jour à marrée basse, entre vases et herbiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *