Presqu'île du Cap-Ferret

Claouey

La marée, ok, mais pas du siècle!

Gare où on met les pieds!

Gare où on met les pieds !

 

On l’a attendue un peu comme le Messie… et finalement la « marée du siècle » n’aura guère été plus impressionnante qu’une… grosse marée. Les spécialistes vous diront même que certaines marées avec un coefficient inférieur (celle-ci était annoncée à 119, le maximum étant de 120) peuvent être largement plus étonnantes. Finalement, à force de trop en parler, on s’est mis à la rêver plus grande qu’elle ne fut !

Comme beaucoup d’amateurs, on a quand même voulu aller voir ce qu’il en était. Des barrages de sable avaient été postés à des endroits clés du Bassin afin de gérer toute montée excessive des eaux. Mais il n’en fut rien. Le plus impressionnant finalement, ce fut à marée basse.

Pour l’apprécier, nous nous sommes rendus au port de Claouey, puis aux Jacquets, à la sortie de Claouey. Un endroit sympathique pour avoir une bonne vision du Bassin vidé de ses eaux, ou presque. L’occasion de le parcourir, en partie, à pied et de prendre quelques clichés de cet horizon sauvage qui vaut toujours le détour.

 

L’annexe inattendue : le kayak

Naviguer sur le Bassin d’Arcachon demande une organisation sans faille. Quand votre bateau est amarré au corps-mort, bouée installée par la commune pour les plaisanciers, il faut un moyen de locomotion pour monter à bord.

Comme tout le monde ici, j’ai commencé par utiliser une annexe. Sorte de bateau miniature pour accéder au bateau. Encombrant, peu pratique, c’était un vrai calvaire. Surtout que le petit moteur installé dessus était capricieux, insupportable. Il m’arrivait souvent de rentrer au port à la rame, en marmonnant des injures au fameux moteur que j’avais juste dans le champ de vision…

Du coup, j’ai changé de stratégie. J’ai choisi un kayak ! Et là c’est le top pour le Bassin.

Quelques coups de pagaie et je suis à bord du bateau. Ensuite, comme je suis un plaisancier plutôt tranquille, je tire le kayak derrière le bateau durant mes balades. Ce qui me permet d’avoir un moyen de transport idéal pour découvrir des coins inaccessible par bateau. Une partie de pêche à l’anguille ? Trois coups de pagaie et je suis déjà sur le tatch (1). C’est aussi comme cela que je visite, par la plage des ports pittoresques et des coins superbes.

Non vraiment, je ne regrette pas d’être passé au kayak de mer.

 

(1) terres laissée à jour à marrée basse, entre vases et herbiers.

La dune des journalistes

Depuis la dune des journalistes, la vue sur le port est sensationnelle.

Depuis la dune des journalistes, la vue sur le port est sensationnelle.

 

Être journaliste et habiter un village qui possède une « dune des journalistes », voilà qui n’est pas banal ! Cette dune qui surplombe le port de Claouey offre d’ailleurs le plus beau panorama sur le port.

Son nom, la dune le tient de la maison des journalistes qui y fut construite en 1932. Cette demeure, exploitée par une société (la SCI Maison des journalistes), fit office de maison de vacances aux journalistes jusqu’au début des années 70, où la société fut dissoute.

Aujourd’hui, la maison n’existe plus mais la dune a conservé son nom ainsi que la rue qui y mène (allée des journalistes).

 

La maison des journalistes à Claouey, ancienne carte postale.

La maison des journalistes à Claouey, ancienne carte postale.

Jane de Boy

Mais quelle est donc cette « Jane de Boy » qui a donné son nom au lieu-dit situé à l’entrée de Claouey ? Point de Jeanne américanisée à l’horizon mais, en fait, le vestige d’une famille Boy, où il y avait beaucoup de Jean !

Comme le rappelle Jacques Ragot dans « Le Cap-Ferret de Lège à La Pointe – Tome II », – excellent ouvrage revenant sur l’histoire de la Presqu’île -, « Jean s’écrit : Jan, en gascon ».

Une idée de belle balade à Claouey ? Rallier le port depuis Jane de Boy. Avec, à chaque détour, de superbes paysages.

Location à Claouey : La Cabane de Lautrec

la cabane de Lautrec

Location à Claouey : la cabane de Lautrec.

 

A la recherche d’une location à Claouey ? La Cabane de Lautrec c’est le style cabane de pêcheur avec tout le confort d’une maison. Cette maison en bois est située dans le village de Claouey, à 15 minutes du Cap-Ferret. Elle est à proximité de nombreux commerces mais à l’abri du bruit de la route.

Les locations se font du samedi au samedi en juillet et août. Il est possible de louer à la nuitée le restant de l’année.

La Cabane de Lautrec, d’une superficie d’environ 50 m2, bénéficie d’une chambre, d’un salon
(couchage supplémentaire pour deux personnes), d’une cuisine, d’un coin salle à manger
et d’une salle de bain refaite en 2017, avec douche à l’italienne toute neuve.
L’isolation est refaite à neuf pour un plus grand confort été comme hiver.
Cette location à Claouey est aussi entièrement équipée. La vaisselle est fournie. Le linge de maison est fourni en option.
A l’extérieur, sa façade est bardée de bois à la manière des cabanes ostréicoles.

Son emplacement dans un jardin de 500 m2 commun à deux maisons (séparation avec des claustras) offre un site champêtre pour se ressourcer. Salon de jardin, barbecue et transats sont à disposition, tout comme des vélos et une table de ping-pong. Il est possible de se garer dans le jardin.

Les deux plages de Claouey (dont la plage de Bertic avec le club Mickey pour les enfants) sont à cinq minutes à pied, tout comme le port, l’endroit incontournable du village avec ses cabanes ostréicoles.
Les plages océanes sont à 10 minutes en voiture ou accessibles en vélo.

 

 

Location à Claouey : TARIFS

A la semaine : juillet / août : 1000 € ; avril à juin + septembre : 500 € ;
octobre à mars : 400 €.

A la nuit (sauf juillet et août).
Avril à juin + septembre : 85 € la nuit ; octobre à mars : 68 € la nuit.

Linge en option : + 50€.

Disponibilités et réservations

Contacts et renseignements

 

 

POUR REJOINDRE CLAOUEY

En voiture : depuis la rocade de Bordeaux… Sortie 10, direction Martignas, Lège-Cap-Ferret.

 

En train : gare de Bordeaux Saint-Jean où des bus (ligne 601) rejoignent les villages de la Presqu’île tout au long de la journée.

En avion : aéroport de Bordeaux-Mérignac depuis lequel le réseau TCB permet de rallier le centre de Mérignac où récupérer le bus 601 pour Lège-Cap-Ferret.

 

 

Le port de Claouey

De Claouey au Ferret, en vélo

vélo vignette

Le vélo, une manière originale de rallier Claouey au Cap-Ferret.

Si vous venez en location sur la Presqu’île et que vous aimez faire du vélo, vous êtes ici dans un site pour le moins privilégié. Il est en effet possible de rallier le Cap-Ferret depuis Claouey en toute sécurité, grâce à plus de 50 km de pistes cyclables.

Le long du Bassin et des pins, ou à travers les villages ostréicoles et leurs jolies cabanes de pêcheurs… le cyclotourisme prend ici tout son sens… Et s’avère bien pratique lors des bouchons estivaux !

Il est possible de télécharger la carte des pistes cyclables sur le site de la municipalité de Lège Cap-Ferret. Elle est aussi disponible à l’office de tourisme de Claouey.

Une cale à bateaux adaptée

cale à bateaux de Claouey

La cale à bateaux du port de Claouey, après les travaux.

Bonne nouvelle pour les plaisanciers, la cale à bateaux du port de Claouey permet de descendre sa remorque et de glisser le bateau dans le chenal. Pour ceux qui n’ont pas de corps-morts, c’est le seul moyen de se mettre à l’eau facilement mais à marée haute.

Évidemment, surtout l’été, c’est l’embouteillage ! Pour peu que l’on ne sache pas bien négocier la marche arrière avec sa remorque, c’est vite l’attraction…

La cale à bateau d’une largeur de 7 mètres permet de créer deux files d’attente. Toutefois, certains usagers ne semblent avoir toujours pas compris l’importance de ne pas se mettre au milieu pour ne pas gêner le passage des autres navigateurs et faciliter ainsi le flux des mises à l’eau. Espérons que le bon sens finisse par l’emporter.

La largeur de la cale n’entache en rien le cachet du port dont le confort en est grandement amélioré.

La cale à bateaux de Claouey avant travaux

La cale bateaux telle qu’elle l’était auparavant.

Les marées, à Claouey comme à Arcachon

La carte des marées dans le Bassin d'Arcachon

Sur cette carte « maison » des marées dans le Bassin, on perçoit la situation particulière de Claouey.

Comme le montre le graphique, nous avons la chance, à Claouey, d’être « calé » sur l’heure de la marée d’Arcachon, plus précisément celle de la jetée d’Eyrac. Il s’agit, en effet, de la marée de référence pour le Bassin.

Le fait de n’avoir, à Claouey, aucune minute à rajouter ou à retrancher est un véritable luxe. Mais pourquoi ? Cela est dû au fait que l’onde de marée met du temps à rentrer dans le Bassin et varie en fonction de la topologie. Par exemple, au Cap-Ferret, la marée arrive plus vite qu’à Arcachon. Il faut donc retrancher une trentaine de minutes par rapport aux horaires de marées de la jetée d’Eyrac.

Ce décalage appelé « établissement d’un port » (Sources « Tout savoir sur les marées », d’Odile Guérin, aux éditions Ouest-France) est illustré dans le graphique situé ci-dessus.

Le port au fil du temps

port claouey autrefois

Ancienne carte postale du port de Claouey.

Il y a bien longtemps que le port de Claouey existe. A sa création, sa physionomie était totalement différente. En fouillant dans les archives de la famille, j’ai retrouvé quelques cartes postale. A l’époque, pas de ciment mais des piliers en bois, une petite guinguette… Si vous avez des souvenir de ces temps anciens, contactez-moi.

 

port claouey toile bousca

Port de Claouey, toile de Jean-Pierre Bouscarrut.

Voici une toile qu’avait peint mon père il y a bien 35 ans.Cette vue du port montre qu’à l’époque, les édifices de bois protégeaient les embarcations. Une sorte de port en L. Aujourd’hui, on ne trouve aucune trace de cette construction. Je n’ai pas trouvé de clichés de l’époque.

 

port claouey esquisse annees 60

Esquisse du port de Claouey, années 60.

J’ai trouvé une esquisse à l’eau de mon père qui a été faite dans les années 60. Je n’ai pas de souvenir de cette physionomie du port puisque je suis né en 1968… Pour mieux comprendre le paysage de l’époque, j’ai fait un petit montage avec une photo d’aujourd’hui. Le bateau rouge est celui du pêcheur du port.