Claouey

Presqu'île du Cap-Ferret

Le port de Claouey

Le port du Four

Le port du Four : Un coin magique
Petit coin tranquille, malgré la proximité du camping des Viviers, le port du Four reste un espace préservé et sauvage. La vie s’écoule lentement au fil des marées et des activités autour de la pêche et de l’ostréiculture. Un coin qui valait bien une petite galerie de photos.

Le Ferret : de La Pointe au phare

vue du phare vignette

Depuis le haut du phare : une vue imprenable sur le Ferret.

Impossible d’évoquer la Presqu’île sans parler du Cap-Ferret, ou plutôt « Le Ferret », ainsi qu’on l’appelle ici. C’est au bout de la langue de la Presqu’île qu’il se découvre avec deux sites majeurs à parcourir : le phare et La Pointe.

Le phare vignette

Facile d’accès, il suffit de suivre les panneaux « le phare », en arrivant au Cap-Ferret.

Le phare, c’est 258 marches et 57 m de hauteur pour un panorama unique qui en met plein la vue englobant le Bassin d’Arcachon – dune du Pilat incluse – jusqu’à l’océan Atlantique.

vue du phare dune du pyla vignette

Vue sur la dune du Pilat.

Outre le phare en lui-même (qui bénéficie pour lui seul d’un site web très complet), une exposition sur l’histoire du phare – et des phares en général – est à découvrir sur place, ainsi qu’un blockhaus mis à jour après 60 ans enseveli sous le sable.

expo phare du cap-ferret vignette

Une exposition complète la visite du phare du Cap-Ferret.

blockhaus du phare vignette

Le blockhaus du phare récemment mis à jour.

 

A voir également absolument lorsqu’on se rend au Ferret : La Pointe, cette plage ponctuée de bunkers datant de la Seconde Guerre Mondiale. Une sorte de Land Art au milieu des flots pour ces derniers vestiges de la présence allemande sur ces côtes.

blockhaus à la pointe vignette

Les bunkers sur la plage de La Pointe.

 

la pointe du cap-ferret vignette

La plage de La Pointe.

Pour conclure, je vous conseille d’aller faire un tour sur le débarcadère entouré de parcs à huîtres, en face duquel il est possible de faire une pause gourmande, à l’Escale ou au Pinasse Café, par exemple.

cap-ferret parcs à huîtres vignette

Les parcs à huîtres, au pied du débarcadère.

plage du cap-ferret vignette

Vue depuis les cafés bordant la plage.

 

De Claouey au Ferret, en vélo

vélo vignette

Le vélo, une manière originale de rallier Claouey au Cap-Ferret.

Si vous venez en location sur la Presqu’île et que vous aimez faire du vélo, vous êtes ici dans un site pour le moins privilégié. Il est en effet possible de rallier le Cap-Ferret depuis Claouey en toute sécurité, grâce à plus de 50 km de pistes cyclables.

Le long du Bassin et des pins, ou à travers les villages ostréicoles et leurs jolies cabanes de pêcheurs… le cyclotourisme prend ici tout son sens… Et s’avère bien pratique lors des bouchons estivaux !

Il est possible de télécharger la carte des pistes cyclables sur le site de la municipalité de Lège Cap-Ferret. Elle est aussi disponible à l’office de tourisme de Claouey.

Une cale à bateaux adaptée

cale à bateaux de Claouey

La cale à bateaux du port de Claouey, après les travaux.

Bonne nouvelle pour les plaisanciers, la cale à bateaux du port de Claouey permet de descendre sa remorque et de glisser le bateau dans le chenal. Pour ceux qui n’ont pas de corps-morts, c’est le seul moyen de se mettre à l’eau facilement mais à marée haute.

Évidemment, surtout l’été, c’est l’embouteillage ! Pour peu que l’on ne sache pas bien négocier la marche arrière avec sa remorque, c’est vite l’attraction…

La cale à bateau d’une largeur de 7 mètres permet de créer deux files d’attente. Toutefois, certains usagers ne semblent avoir toujours pas compris l’importance de ne pas se mettre au milieu pour ne pas gêner le passage des autres navigateurs et faciliter ainsi le flux des mises à l’eau. Espérons que le bon sens finisse par l’emporter.

La largeur de la cale n’entache en rien le cachet du port dont le confort en est grandement amélioré.

La cale à bateaux de Claouey avant travaux

La cale bateaux telle qu’elle l’était auparavant.

Les marées, à Claouey comme à Arcachon

La carte des marées dans le Bassin d'Arcachon

Sur cette carte « maison » des marées dans le Bassin, on perçoit la situation particulière de Claouey.

Comme le montre le graphique, nous avons la chance, à Claouey, d’être « calé » sur l’heure de la marée d’Arcachon, plus précisément celle de la jetée d’Eyrac. Il s’agit, en effet, de la marée de référence pour le Bassin.

Le fait de n’avoir, à Claouey, aucune minute à rajouter ou à retrancher est un véritable luxe. Mais pourquoi ? Cela est dû au fait que l’onde de marée met du temps à rentrer dans le Bassin et varie en fonction de la topologie. Par exemple, au Cap-Ferret, la marée arrive plus vite qu’à Arcachon. Il faut donc retrancher une trentaine de minutes par rapport aux horaires de marées de la jetée d’Eyrac.

Ce décalage appelé « établissement d’un port » (Sources « Tout savoir sur les marées », d’Odile Guérin, aux éditions Ouest-France) est illustré dans le graphique situé ci-dessus.

Les marées : le décor change toutes les heures

marees

Le tatch (la terre) se découvre à marée basse.

Ah, les marées… Cela surprend souvent les touristes qui viennent pour la première fois sur le Bassin. A Andernos, c’est le quitte ou double… Et pourtant. Sans ces fichues marées, nous ne pourrions pas découvrir tous les trésors du Bassin. Comme ici sur la photo, le tatch, la terre, découverte à marée basse, de la vase et un tapis d’herbe. Un spectacle superbe, presque lunaire (merci l’attraction de la lune qui influence… les marées) et des parties de pêche inoubliables.

bassin arcachon

Les marées redessinent sans cesse la physionomie du Bassin.

Les marées sont le résultats de phénomènes complexes. La base est bien sûr l’attraction universelle (merci Newton). Donc les trois objets en présence sont la terre, la lune et le soleil. Mais l’onde de marée qui est en fait une grosse vague peut varier en fonction de la typologie des fonds marins et du littoral, des courants, de la pression atmosphérique, de … bref il est impossible de prévoir avec exactitude la hauteur de la marée.

ile aux oiseaux marée vignette

Les parcs à huîtres de l’île aux oiseaux, marée haute.

Un ostréiculteur me disait : « il fait mauvais temps, ce n’est pas la peine que je sorte, l’eau de descendra pas ». Sur le coup, je ne comprenais pas pourquoi. Mais si on part du principe que l’onde de marée aura du mal à entrer dans le Bassin à cause du mauvais temps, que la pression atmosphérique faible à cause de la situation dépressionnaire… on comprend (mieux ?) que la marée n’arrive pas toujours où on l’attend. Cela fait en partie son charme. La coquine.

Le port au fil du temps

port claouey autrefois

Ancienne carte postale du port de Claouey.

Il y a bien longtemps que le port de Claouey existe. A sa création, sa physionomie était totalement différente. En fouillant dans les archives de la famille, j’ai retrouvé quelques cartes postale. A l’époque, pas de ciment mais des piliers en bois, une petite guinguette… Si vous avez des souvenir de ces temps anciens, contactez-moi.

 

port claouey toile bousca

Port de Claouey, toile de Jean-Pierre Bouscarrut.

Voici une toile qu’avait peint mon père il y a bien 35 ans.Cette vue du port montre qu’à l’époque, les édifices de bois protégeaient les embarcations. Une sorte de port en L. Aujourd’hui, on ne trouve aucune trace de cette construction. Je n’ai pas trouvé de clichés de l’époque.

 

port claouey esquisse annees 60

Esquisse du port de Claouey, années 60.

J’ai trouvé une esquisse à l’eau de mon père qui a été faite dans les années 60. Je n’ai pas de souvenir de cette physionomie du port puisque je suis né en 1968… Pour mieux comprendre le paysage de l’époque, j’ai fait un petit montage avec une photo d’aujourd’hui. Le bateau rouge est celui du pêcheur du port.

Le port de Claouey : un coin typique

port de claouey site

Le port de Claouey et ses parcs à huîtres.

Le port de Claouey est l’endroit le plus typique du village. Des cabanes d’ostréiculteurs. Une pente pour le mouillage, une cale à bateaux et un club de voile. Sans oublier la « dune des journalistes » qui surplombe le site. C’est l’endroit à ne pas manquer lors d’une visite à Claouey.